Et si la solution était de manger plus ? - mon expérience REVERSE DIETING


Salut toi ! Comment tu vas ? J'étais impatiente de revenir pour te parler de ce sujet aujourd'hui, tout simplement car ça fait un moment que j'ai envie de l'aborder, notamment sur Instagram, et que chaque fois je repoussais... Parce que.. je le sais, j'allais vraiment trop bablater pour un tout petit espace comme celui que nous propose cette plateforme. Et pourtant, c'est vachement important, puisque le thème que l'on va traiter aujourd'hui est celui qui guide mon alimentation aujourd'hui, et je trouve ça pas mal de te faire un petit point de où j'en suis, afin que tu comprennes un peu mon point de vue, la direction que prendront mes posts, mais aussi que tu es une petite base de comment je compose mes journées, alimentairement parlant

Bien entendu, DISCLAIMEEEER ! Tout les sujets que je pourrais aborder sur ce blog, à commencer par celui-ci, ne reflète que mon expérience personnelle, que je souhaite partager pour potentiellement accompagner ou aider ceux qui me liront, à ma petite échelle. Mais, je ne suis ni médecin-nutritionniste, ni diététicienne, ni formée à proprement parler dans ce domaine là. Personne ne sera mieux placée pour te conseiller que ces personnes qualifiées. Par contre, si tu souhaites connaître mon expérience et peut-être te reconnaître dans mes propos, alors... bienvenue !

Il faut savoir, tout d'abord et sans rentrer dans de plus amples détails, que je n'ai pas toujours eu une relation très saine à la nourriture. Tout simplement car je n'y comprenais rien : ce qu'on doit manger, pas manger, quoi écouter, qui croire, comment, à quelle heure, bref. Ces dernières années d'autant plus, les réseaux sociaux sont bourrés d'informations, d'informations cruellement bullshitées parfois, et quand on cherche à établir un plan d'attaque de notre assiette et qu'on se retrouve face à tout ça, malheureusement, on fait parfois les mauvais choix. Mais on y reviendra dans quelques articles consacrés, car je crois que j'en ai gros sur la patate vis à vis des coachs qui s'improvisent diplômés et qualifiés, et qui peuvent littéralement mettre la santé des gens en danger. Mais t'inquiètes pas, on abordera ça plus tard. Tout ça pour te dire que, moi aussi, j'ai parfois pu faire les mauvais choix, et que j'ai mis mon métabolisme à rude épreuve. Et mon but aujourd'hui, à travers mes entraînements mais aussi mes assiettes, est de le réparer, afin de prendre soin de mon corps et de mon organisme avant tout. 



Cet article peut s'adresser à tout le monde, bien entendu. Mais je crois que tu devrais d'autant plus t'y intéresser si tu as, ou a été, dans une recherche de perte de poids, que tu as cette impression de manger peu, de te restreindre, mais que pour autant tu ne perds pas ou plus de poids, ou alors peu. Si tu as suivi des régimes drastiques et que tu ne sais plus comment t'en sortir pour remanger normalement, si tu es toujours fatigué, en manque d'énergie, tu as froid, tu dors mal, ta digestion est mauvaise... 


MAIS ALORS LE  M É T A B O L I S M E   EN FAIT, C'EST QUOI ?

Tu pourras trouver des tas des choses sur ce sujet, que ce soit dans ton ancien livre de SVT ou bien sur internet. Mais pour te le faire TRÈÈÈÈS grosso merdo, parce que ça ne se résume absolument pas qu'à ça, c'est le nombre de calories que le corps consomme pour fonctionner. 
Les aliments que tu ingurgites chaque jour servent à la fois, grâce à leurs molécules, à participer au renouvellement cellulaire, mais aussi à faire marcher la superbe machine qu'est notre corps, comme le ferait le carburant pour une voiture. Sans ça, c'est simple, tu meurs. A savoir que le métabolisme de base, lui, représente ce MIIIINIMUM de calories nécessaire pour faire fonctionner tes organes vitaux, autrement dit, la quantité d'énergie dont ton corps a besoin, au repos, pour fonctionner. C'est donc finalement le minimum de calories à ingurgiter pour survivre. Je commence tout d'abord par te déconseiller très fortement d'aller en dessous de ce seuil, car cela peut devenir très dangereux pour toi. Car oui, même au repos, ton corps brûle des calories, c'est à dire de l'énergie, pour faire marcher tes organes, n'oublies pas ça ! 
Pour le reste, il les utilisera également pour tout ce que tu effectues dans la journée. Ce sera ces choses ne rentrant pas en compte dans l'activité physique à proprement dit (comme se lever, s'assoir, la promenade du dimanche pour aller à la boulangerie, le ménage, etc.), et l'activité physique, pure et dure.

Ce qui se passe, c'est que lorsque l'on nous vend des "régimes" que l'on cache sous le terme de faux "rééquilibrages alimentaires", on te conseille de réduire considérablement tes calories. Soit. 
Tu vas donc réduire la quantité de tes assiettes, mais avec ce changement drastique, le métabolisme, de son côté, en prend en coup car il reçoit beaucoup moins d'énergie. Il va alors s'abaisser lui aussi petit à petit, pour s'adapter au fur et à mesure aux calories que tu ingères. Il va diminuer jusqu'à arriver au même niveau que ce que tu  lui donnes. Alors oui, effectivement, au début, tu perds du poids, parfois même très rapidement en abaissant tes apports, mais petit à petit, ton métabolisme baisse aussi, et là, c'est la stagnation. 
C'est là aussi, le cercle vicieux. Car pour continuer à perdre du poids, il faudra nécessairement baisser encore tes portions, mais le métabolisme va vouloir s'adapter, encore, et bref. Là tu te mets en danger. Oui, ton corps va vouloir réserver et économiser ce peu d'énergie que tu lui donnes pour les choses "vitales", et dépensera/brûlera donc moins d'énergie, que ce soit pour les autres activités du quotidien mais aussi au repos. C'est notamment ce qui explique cet arrêt de perte de poids (intelligent le coco !). Mais en plus, tu te sens extrêmement fatigué car ton corps te donne ce signal d'alarme qu'il n'a pas envie de bouger, là, maintenant tout de suite, car il n'a plus d'énergie. Et ainsi, ton activité physique va se réduire, ou sera moins intense, et à nouveau, tu brûles moins. 


Alors tu stagnes, voir même tu reprends, car ton métabolisme tourne complètement au ralenti. Ton système immunitaire est, par la même occasion, affaibli, ta digestion est mauvaise, ton sommeil aussi, bref, tout va bien dans le meilleur des mondes, merci le régime. 



PLAN D'ATTAQUE : L A  R E V E R S E   D I E T   !

Une perte de poids saine, sache le, ça prend du temps. N'importe qui peut effectivement perdre des kilos rapidement, mais à quel prix ? L'effet yoyo vient de ce genre de trucs qu'on te balance et qui te brise la santé, en te réduisant le métabolisme à néant. Mais encore une fois, je ne m'étale pas ici, j'y reviendrais. 

Pour parler de mon expérience, j'avais arrêté le sport il y a quelques années et je profitais bien de la vie gustativement parlant éhéh. J'ai pris du poids, et à ce moment là, ça ne me convenait pas. J'ai donc bien entendu suivi naïvement un programme alimentaire qui m'a fait FONDRE. Trop bien ! Ca marche cette affaire là, je suis trop une fit girl maintenant, un  vrai mental d'acier avec mes assiettes de 100g de légumes le soir parce que les glucides après 16H03, ça fait grossir

Mais mon très cher ami... mon métabolisme, il a pris cher. Petit à petit, il consommait indéniablement moins d'énergie car il était en PLS, et moi, je me suis sentie prisonnière : jamais je ne pourrais remanger normalement. Ma digestion était catastrophique, le moindre écart était stocké, tout simplement car mon corps en faisait une réserve idéale. Tu as beau être "mince", oui, tu peux tout à fait avoir une masse grasse élevée pour ces raisons-ci. Bref, voilà comment te flinguer la santé en suivant bêtement la vogue des réseaux sociaux. Et pourtant, je fais du sport depuis des années, je me renseigne depuis des années, mais la nutrition restait un point que je connaissais très mal
J'ai fini par comprendre que pour me sortir de tout ça, physiquement mais aussi psychiquement, pour me libérer d'avoir l'impression de devoir toujours moins manger pour maintenant un poids (qui ne veut rien dire) soit disant correct, il fallait que je prenne soin de ma santé, et donc, de mon métabolisme.
J'en ai pris conscience en trackant mes calories et mes macros, pour voir où j'en étais, et je me suis rendue compte que je ne mangeais RIEEEN, par rapport à ce dont mon corps a besoin pour mon âge, pour ma taille, pour mon activité quotidienne dans mon travail, pour mes entraînements sportifs. Ce n'est pas une vie, et en plus je me mettais en danger, donc, stop.

Il était donc graaaaand temps de relancer mon métabolisme, tout doucement, grâce à la reverse diet. Le but est d'augmenter progressivement (et pour ma part, trèèèèès progressivement car j'y suis encore, hein), ses calories, et ainsi inverser le processus : manger plus, pour que le corps, avec tout ce carburant, brûle encore plus, même au repos. Tu as, par la même occasion, plus d'énergie, donc l'envie de te dépenser davantage, tes entraînements peuvent alors être plus intenses, et ton corps consomme d'autant plus d'énergie. Le cercle vertueux de la chose.
Ton corps utilise cette énergie à bon escient, et là, oui, tu as pris soin de ta santé. Il ne s'agit pas de manger outre mesure hein, pas de panique, juste de revenir à des apports journaliers nor-maux !!!!!! 

Je ne parlerais ici ni de poids, ni de calories à manger ou non, tout simplement car c'est propre à chacun et les besoins de l'un n'a rien à voir avec les besoins de l'autre. 

Pour te parler de mon expérience, je n'ai pas encore atteint mes apports journaliers nécessaires au bon fonctionnement de mon corps. Mais, je sais que mon métabolisme est déjà en cours de relancement, et que je suis totalement en bonne voie : ça fait du bien ! J'essaye de me détacher totalement de la balance puisqu'un poids ne veut rien dire, d'autant plus pour nous les femmes, nos variations de poids peuvent être impressionnantes en fonction de la période du cycle dans laquelle nous sommes. 
Je suis partie d'assez loin, car j'ai déjà augmenté mes apports d'environ 400 calories par JOUR ! Je m'attendais clairement à gonfler (bah oui, je mange davantage). Mais puisque je l'ai fait très progressivement, mon métabolisme s'est adapté progressivement, et il utilise bien plus cette énergie que je lui donne au quotidien. Il brûle plus lorsque je regarde Netflix, il brûle plus lorsque je fais mon ménage. Et bien, avec tout ça, j'ai même perdu un peu poids, en mangeant plus, car j'ai tout simplement perdu de la masse grasse, tout en continuant à prendre en masse musculaire, car mes entraînements ont pris une toute autre allure maintenant que j'ai de nouveau plus d'énergie !
Pour comprendre davantage comment tu peux t'y prendre, je te conseille une vidéo, de KAROLINE.RO, qui a vécu sensiblement la même expérience que moi et qui t'explique tout dans une vidéo détaillée. Tu devrais aller la voir, elle est juste ICI ! Elle a augmenté ses apports journaliers d'environ 800 calories, pour revenir à ses besoins propres, et a vu un bénéfice incroyable à cela. 

Alors oui, mon article peut te paraître étrange car, peut-être que tu cherches à t'affiner un peu malgré que tu ai déjà l'impression de ne pas manger grand chose. Ou peut être que tu as l'impression de manger normalement (c'était mon cas), alors que tu ne manges que trop peu. Et moi je te dis de manger davantage.
Hé, bien entendu, on parlera prochainement de comment composer son assiette, car il ne s'agit évidement pas de rajouter un Big Mac dans sa journée pour retourner à des apports  plus élevés et "normaux". Le but reste quand même d'alimenter son corps correctement, de manière complète et diversifiée (et pas qu'avec de la salade verte non plus, faut pas déconner). 
Et forcément, dans une aire où on a parfois honte d'une assiette trop remplie, parce que c'est "avoir un mental" que de gérer son petit appétit, j'ai envie de te dire : NON. Notre corps a besoin d'être nourri, notre corps a besoin de ces bons nutriments en quantité, de ces calories, et je l'ai malheureusement appris dans de très mauvaises circonstances. Il en a besoin pour bien vivre, pour bien ressentir, pour réguler ses émotions, pour bien dormir, etc. Et sincèrement, je suis ravie de pouvoir remettre de la Nocciolata sur mes pancakes, de mettre de la purée de cacahuète partout. Parce que je me fais plaisir, parce que je fais du bien à mon corps, et il me remercie grandement. Il m'envoie tous les signaux pour. Il me donne envie de bouger, de me dépenser, de me dépasser, et cerise sur le gâteau, il y a même des changements physiques, ceux que j'attendais lorsque je bouffais quedal et que j'étais sacrément frustrée, et que mon corps refusait de me donner.

ALORS CONCLUSION : démystifions ces croyances qui dictent qu'il faut drastiquement se priver pour perdre du poids sainement et durablement, qui dictent qu'il faut peu manger pour garder la ligne, qui nous dictent toutes ces conduites à tenir qui sont intenables et culpabilisantes. Qui nous dictent qu'il faut bannir des catégories d'aliments, ou suivre telle mode pour sembler gérer sa santé et son physique. Et vive le beurre de noix de cajou. 


2 commentaires :

  1. Salut Louise,

    Ton article est vraiment vraiment très intéressant. J'ai longtemps (malheureusement) fait parti de ces gens qui sont presque toujours en quête de perte de poids. Depuis 10 ans j'ai testé un tas de régimes ou autre "rééquilibrages alimentaire" souvent en gros déficit de calories sur la journée. Résultats ? Tu perds du poids rapidement et quand tu remanges normalement tu reprends tout, voire plus, quel bonheur. Heureusement que j'ai changé mon comportement, maintenant j'écoute mon corps et mes envies, je me sens mieux dans mon corps mais aussi dans ma tête et surtout : je ne me prive pas.

    Alors merci pour cet article ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Julie,
      Merci beaucoup pour ton commentaire et tes confidences... C'est le programme de ce qu'on nous vend la plupart du temps sur les réseaux sociaux, ou plus globalement sur Internet. Ca peut virer à quelque chose de très dangereux, car c'est parfois difficile de se sortir ensuite de ce genre de cercle vicieux. En tout cas, je suis ravie pour toi que tu ai pu changer certains comportements qui pouvaient être problématiques pour toi. Continue comme ça !

      Merci à toi, et je t'embrasse !

      Supprimer